fbpx
Skip links
Publié le : Electricité

Électricité, les heures creuses sont vraiment rarement rentables

Le mauvais plan des heures creuses

  • Le constat : la tarification heures pleines/heures creuses n’est plus aussi avantageuse
  • Le problème : les fournisseurs ne conseillent pas à leurs clients de changer de tarification
  • La conséquence : une partie des clients perdent de l’argent tous les ans

Plusieurs millions de personnes sont abonnées à l’électricité avec une tarification heures pleines/heures creuses. Elle est censée leur permettre de gagner de l’argent. Or nos calculs montrent qu’en réalité, elle en fait souvent perdre. Lorsqu’une personne souscrit un abonnement à l’électricité, elle a le choix entre la tarification « base » ou la tarification « heures pleines/heures creuses (HP/HC) ».
La seconde permet de bénéficier d’un tarif moins élevé pendant des heures creuses, principalement situées la nuit.
Pour que ce soit intéressant, le client doit maximiser sa consommation en heures creuses : en faisant fonctionner sa consommation en heures creuses : en faisant fonctionner son ballon d’eau chaude, son lave-vaisselle, sa machine à laver…

Nos nouvelles simulations

Mais la tarification HP/HC a évolué et le tarif heures creuses a sensiblement augmenté au fil des années. Dès 2009, nous avions signalé qu’elle était presque jamais avantageuse pour les petits consommateurs. Surprise, cette année : après avoir refait nos calculs, nos ne trouvons plus de gagnant ! Même pour les gros consommateurs, nos simulations montrant qu’un client perd entre 30 et 50€ chaque année avec la tarification HP/HC par rapport à la tarification « Base ».

Factures annuelles selon tarificationtarification Basetarification HP/HC
Famille de 3 personnes,
100m2, 8 000kWh
1 430€1 465€
Famille de 5 personnes,
120m2, 12 000kWh
2 069€2 112€
abonnement puissance 9 kVA. Pour l’offre HP/HC, calcul avec 40% de la consommation en heures creuses

Un client « moyen » est prudent

Nous avons retenu une hypothèse de 40% de la consommation électrique en heures creuses. C’est la moyenne constatée. Cela signifie donc qu’aujourd’hui un client « moyen » est perdant. Pour être gagnant, il faut déporter encore plus de consommation en heures creuses, de l’ordre de 50% ! Nos simulations valent pour les 11 millions d’abonnés avec une tarification HP/HC après d’EDF au tarif réglementé. Qu’en est-il des offres à prix de marché ? Nous avons découvert qu’elles présentent souvent le même déséquilibre.

Faites vos calculs !

Au total, beaucoup de clients ont intérêts à vérifier s’ils sont perdants ou gagnants, à l’aide de la calculette disponible sur le site du médiateur national de l’énergie (www.energie-info.fr, rubrique Comparateur et Outils, puis Tous les outils, calculettes et simulateurs, puis Calculette : je compare l’option base et l’option HP/HC). Ceux qui se découvrent perdants demanderont à leur fournisseur de passer à la tarification « Base ». Ils peuvent éventuellement solliciter un dédommagement : il nous semble, en effet, que l’on peut reprocher aux fournisseurs d’avoir manqué à leur devoir de conseil. Le succès de la démarche n’est pas garanti mais, en cas de refus, les clients ne devront pas hésiter à saisir le médiateur national de l’énergie qui a déjà retenu le manquement au devoir de conseil dans d’autres affaires.

Source : 60 millions de consommateurs (novembre 2020) – Fanny Guibert

Laisser un commentaire