fbpx
Skip links
Publié le : Autoconsommation

Vous souhaitez installer des panneaux solaires (partie 2) ?

Autoconsommation photovoltaïque

Vous savez maintenant comment fonctionne une installation photovoltaïque et quels sont les différents types de panneau et d’onduleur (partie 1). La question est maintenant de savoir ce que vous pouvez faire de votre électricité !

Vous souhaitez produire votre propre électricité et devenir moins dépendant(e) du réseau public ?
Et bien depuis 2017, c’est possible avec l’installation de panneaux solaires en autoconsommation.
Vous avez en effet la liberté de produire et de consommer votre propre électricité.
Concrètement, vos panneaux photovoltaïques produisent de l’électricité grâce au rayonnement du soleil et alimentent ensuite en direct votre habitation.

Comment est-ce possible de faire des économies alors que vous n’êtes pas chez vous ?
C’est très simple, il vous suffit de modifier quelque peu vos habitudes de consommation en déclenchant un maximum d’appareils en journée (chauffe-eau, machine à laver, lave-linge…).

Oui, il est donc facile de faire jusqu’à 45 % d’économies sur votre facture d’électricité avec une installation photovoltaïque en autoconsommation sans batterie.
Mais il est possible de faire encore plus d’économies. En effet, il est probable que vous produisiez à un moment de la journée, plus d’électricité que vous n’en consommez. En effet, vers 13 heures, et par beau temps, il n’est pas rare que la production soit plus importante que vos besoins énergétiques domestiques.

La batterie : les mirages de l’autonomie

Dans ce cas, deux choix s’offrent à vous :

  • Vendre cet excédent d’électricité, appelé « surplus », à EDF Obligation d’Achat (EDF OA) en l’injectant sur le réseau. Ce choix vous permet de bénéficier d’un revenu complémentaire puisque vous vendez le kilowattheure (kWh) d’électricité verte au tarif de 0.10 €.

  • Stocker cette électricité grâce à une batterie. Ce n’est toutefois pas la panacée, comme nous allons le voir maintenant.

① Un prix trop élevé

Aujourd’hui, nous pensons que les batteries sont vraiment trop onéreuses.

Cela dit, elles devraient devenir parfaitement abordables dans quelques années. En effet, le prix des batteries pour panneaux solaires est étroitement lié au prix des batteries pour voiture électrique.

Pourquoi ?

Car les voitures électriques sont principalement équipées de batteries lithium-ion. Tout comme les installations de panneaux solaires en autoconsommation.

Or, il se trouve que les constructeurs de batteries investissent massivement afin de produire plus et moins cher. Le prix des batteries pour véhicules électriques va fortement baisser (1) dans les années à venir.

Selon la dernière étude du Blackrock Investment Institute (2), le prix du kWh devrait passer de $450 à seulement une centaine de dollars en 2025.

Eric Feunteun, Directeur de programme « Electric Vehicle » chez Renault assure même :
« A partir de 2021-2022, on assistera à une nouvelle rupture technologique ! »

Tous ces progrès effectués dans le monde de l’automobile vont nécessairement avoir un impact similaire sur le stockage de l’électricité photovoltaïque.

② Une autonomie limitée

Sur une installation photovoltaïque dimensionnée pour vos besoins en électricité, l’ajout d’une batterie permet généralement de gagner 10 points de pourcentages d’autonomie.

Et plus concrètement ?

Cela signifie que vous pouvez faire 55 % d’économies sur votre facture au lieu de 45 %.
Cette autonomie supplémentaire n’est pas intéressante financièrement puisque les économies supplémentaires générées ne rentabilisent pas le prix de la batterie.

Des économies croissantes et durables

Le point suivant peut être complexe à appréhender.

Admettons que je vous dise « vous allez faire 35 % d’économies sur vos factures ».

Si vous avez une facture de 1 600 €, il est probable que vous vous disiez :
« 1 600 x 0.35 = 560. Je vais donc économiser 560 € chaque année sur ma facture. L’installation coûte 8 500 € donc je vais donc mettre 8 500/560 = 15 ans à la rentabiliser ! »

Dans un monde sans augmentation du prix de l’électricité, vous auriez tout à fait raison.
Malheureusement, ce n’est pas le cas.

Alors pour vous aider à vous projeter, voici un exemple se basant sur le scénario d’augmentation du prix de l’électricité de 3 % prévu par l’ADEME et ENERPLAN (3).

Pour cet exemple, nous partirons du principe que vous habitez en Rhône-Alpes et plus précisément près de Grenoble (une bien belle ville, chère à l’auteur de ces lignes).

Disons également que vous vivez dans une maison orientée Sud Est avec une toiture inclinée à 30°. Vous avez un ballon d’eau chaude électrique, des plaques à induction, un four électrique et le classique électroménager. Vous avez actuellement une facture d’électricité annuelle d’environ 1 600 €.

Observons l’évolution de cette facture avec et sans installation de panneaux photovoltaïques. En prenant en compte l’augmentation du prix de l’électricité, votre installation est en réalité rentable en 10/12 ans ! Et nous nous basons sur une augmentation du prix de l’électricité relativement faible. En effet, il se pourrait que cette augmentation soit un peu plus brutale…

Augmentation du prix de l’électricité

Il semblerait en effet que la hausse du prix de l’électricité n’est pas près de cesser.
Voyons cela en détail.

① Augmentation indirecte de votre facture

Cet été, EDF a revu à la baisse le tarif bleu. Bonne nouvelle, vous pensez ?
Faux. De fait, on a constaté une hausse de la facture d’électricité de plus de 20 € par an pour certain(e)s Français(e)s.

Pourquoi une baisse 0.5 % hors taxes du prix du tarif bleu d’EDF, entrée en vigueur le 1er août 2018, a-t-elle engendré une hausse des factures de certains clients EDF ?

C’est très simple, pendant que le prix de l’électricité baisse, le prix de l’abonnement augmente.
En effet, les plus petits consommateurs, ceux disposant d’un compteur de 3 KVa, ont vu augmenter le prix de leur abonnement de près de 40 % par rapport à 2017 (4).

Et ce n’est pas la première hausse. En 2015, le coût de l’abonnement pour les petits consommateurs était de 41.16 € et il a augmenté de plus de 30 € en 4 ans avec une accélération notable ces deux dernières années.

Vous possédez un compteur plus puissant ? Vous n’êtes pas épargné(e). Le coût de l’abonnement annuel a augmenté de près de 9 % pour vous ces dernières années.

② Moins de concurrence sur le marché

Contrairement au marché des télécoms, la libéralisation du marché de l’électricité n’a pas engendré beaucoup de changements pour les consommateurs.

Oui, vous avez le choix entre le tarif bleu et le prix de marché mais rien de bien bouleversant pour votre portefeuille. En clair, il n’y a pas de chute des prix. C’est même l’inverse.

Nous avons un exemple concret avec le cas Total-Lampiris.
Vous savez peut-être que Total a racheté le fournisseur belge Lampiris en 2017.
Suite à cette opération, les clients s’étaient plaints d’une très forte augmentation du montant de leur facture auprès d’associations de protection des consommateurs.
En cause ? Une hausse du prix du kWh de 20 % en heures creuses et de 27 % en heures pleines.
Et cette tendance ne devrait pas changer dans les années à venir avec la nouvelle acquisition du géant Total : Direct Énergie.

Donc surveillez vos factures dans les prochains mois car il se pourrait que leur montant grimpe rapidement.

③ Le vrai prix de l’électricité nucléaire

Les centrales nucléaires françaises sont vieillissantes et beaucoup arrivent en fin de vie. Il n’est donc pas surprenant que l’Autorité de Sureté Nucléaire (ASN), qui fait office de « gendarme du nucléaire » en France, recense de nombreux incidents chaque année.

Si vous souhaitez avoir des sueurs froides, je vous recommande de lire les avis d’incidents des installations nucléaires directement sur le site de l’ASN.

Spoiler : Rien que pour 2018, on a dénombré plus de 70 incidents.
Et Pierre-Franck Chevet, président de l’Autorité de Sûreté Nucléaire précisait en mars 2016 : « il faut imaginer qu’en Europe, un accident du type Fukushima est possible. »

Bref. Pour tenter d’éviter cela, un programme de maintenance sur le parc nucléaire, l’opération de « grand carénage », a été lancé en 2011, pour un coût estimé à 55 milliards d’euros.

Notez toutefois qu’entre ces opérations et le démantèlement des plus anciennes centrales, EDF devra débourser au minimum 149 milliards d’euros d’ici à 2025.

Or, un rapport présenté à l’Assemblée Nationale l’an dernier montre que l’électricien n’est pas prêt pour le moment à supporter ces dépenses.

Et s’il ne peut pas les assumer, « la charge financière du démantèlement reviendrait de fait à l’Etat, c’est-à-dire aux contribuables ».

Autrement dit, vous assumerez le coût de ces travaux colossaux.

④ Gel de l’augmentation du prix de l’électricité en 2019 ?

Suite aux manifestations des Gilets Jaunes, le Premier Ministre, Edouard Philippe, avait annoncé que le tarif régulé de l’électricité ne bougerait pas en 2019.
Mais la période de « chauffe hivernale » arrivant à son terme, l’Etat Français n’a pas pu repousser l’augmentation plus longtemps.

Résultat ?
Le 1er Juin 2019, une hausse de 5,9 % a été appliquée (5).Plus précisément, c’est le Tarif de Vente Réglementé (aussi appelé TRV) qui a subi cette augmentation : il s’agit du tarif proposé par EDF au travers de son offre tarif bleu.

Vous pensiez être tranquille après cette lourde augmentation ?
Pourtant, une nouvelle hausse de + 1,23 % est entrée en vigueur le 1er août 2019 (6).
La raison ? Une augmentation du TURPE (Tarif d’Utilisation des Réseaux Publics d’Électricité).

Enfin, une nouvelle hausse de + 2,4 % du tarif de l’électricité pour le résidentiel est effective depuis le 1er Février 2020 (7).

  1. Article La chute du prix des batteries va doper le marché électrique, http://bit.ly/30HE28W
  2. Etude Future of the vehicle – Winners and losers : from cars and cameras to chips, http://bit.ly/2SpWboH
  3. Etude ADEME & ENERPLAN – Compétitivité et emploi filière solaire en France : état des lieux et prospective 2023
  4. Article Electricité : une facture plus salée pour les petits consommateurs http://bit.ly/2LZHN5k
  5. Article Electricité : Les tarifs vont augmenter de 5,9% le 1
    er Juin http://bit.ly/2LtFZC0
  6. Lettre d’information L’évolution des tarifs réglementés de vente d’électricité au 1
    er août 2019 http://bit.ly/3baHTRY
  7. Article Electricité : vers une hausse de 2,4 % des tarifs réglementés http://bit.ly/2S9F2zQ

source : In Sun We Trust
(Panneaux solaires photovoltaïques – le guide complet – Edition 3e trimestre 2020)
In Sun We Trust | Installations de Panneaux Photovoltaiques

Laisser un commentaire